Une année déjà !

Cela fait déjà une année que nous avons rencontré Grégory Roche et commencé sur ses conseils à mettre en place notre jardin en permaculture.

Au potagergite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_3723

L’année dernière nous avons pu récolter des framboises, des fraises, des salades, des oignons, des courgettes, des courges butternut, des sucrines et des potimarrons. Nous en avons même partagés, tellement il y en avait. Même les semis tardifs de betteraves, de navets et surtout de choux kale ont bien réussi.

Au vergergite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jus-korrigans-img_3527

Nous avons mangé des pommes – d’ailleurs nous en mangeons toujours, elles se sont très bien conservées. Et aussi des prunes, des mirabelles, et des pèches que nous avons partiellement conservées au congélateur. Une grande partie des pommes et les coings se sont retrouvés dans le jus des korrigans, qui connaît un franc succès.

 

Un rayon de soleil ? Au jardin !

Alors, dès les premiers beaux jours on se remet au travail pour préparer la récolte suivante.

Dans les vergers

A part un figuier sur l’aire de jeu, nous n’avons pas planté d’autres arbres fruitiers cet hiver.

L’ancien verger

gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5292Nous avons troqué le bois de la haie plantée au début des années 80 contre l’abattage. Et voilà la troisième rangée de pommiers qui redevient visible. La forme des arbres montre clairement leur lutte pour les rayons de soleil ! Nous espérons qu’ils vont pouvoir se redresser un peu après une taille des branches trop longues et fines. Les jeunes chênes et cerisiers qui ont poussé le long du grillage ont été taillé à 1 m et vont servir de base à une haie de branchages qui laissera au soleil le loisir d’atteindre les arbres fruitiers.

Les trois myrtillers ont été entourés de carton et couverts de tonte de gazon et de feuilles sèches afin d’étouffer l’herbe à leurs pieds et de reconstituer le sol peu à peu.

Le nouveau vergergite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-P1290403

Tous les arbres ont l’air de se porter bien. Seules quelques consoudes ont été replantés à leurs pieds. La période des jonquilles est passée tellement vite que nous n’avons pas eu le temps d’ajouter les ronds autour des plus grands arbres – peut-être à l’automne. Un mélange de tonte de gazon et de feuilles a été déposé aux pieds.

Gros travaux

Cette année il y a beaucoup moins de gros travaux au programme. Les abords du Fournil recevront des arbustes fruitiers à la place des bacs sur pieds, qui eux seront transformés en encadrements et le jardin des enfants sera agrandi par une nouvelle planche d’arbustes fruitiers.

Côté Fournil

gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5447Après gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5448que les bacs sur pied ont été enlevé derrière le mur végétal, la terre a été ameubli et les arbustes mis en place avec un petit supplément de terre : un ragouminier, un arbousier, un elaeagnus et un goji. Couverture végétale comme d’habitude, puis ajout de fraisiers. Entre les forsythias devant la façade ouest des framboisiers et des fraisiers ont trouvé une place.

Les bacs à herbes

Une fois vidés, les pieds coupés et les fonds retirés les bacs ont été mis en place à côté de la terrasse du Manoir. Des vieilles branches ont été déposées sur une couche de cartons, puis recouverts de terre et de tonte. Le premier bac a reçu un pied d’aneth, un de coriandre, un de persil plat et plus tard un de basilic, le deuxième une sauge à fleurs rouges et les racines des menthes récupérés, le troisième du thym, du thym citron, de la marjolaine et un peu plus tard des semis de radis.

Sous le cèdre

Un nouvel espace d’arbustes fruitiers a été mis en place sous le grand cèdre entre la chaufferie et le trampoline. Nous avons procédé comme l’année dernière : après avoir coupé les genêts au sécateur, la minipelle est entrée en action pour décaper la couche d’herbe. Cette couche et les branchages ont commencé à constituer une haie vers le nord. Puis la terre a été ameubli par la guerilu et des cartons mis en place pour ralentir la remontée des ronces et des herbes. Il n’y avait plus qu’à planter les groseilles à maquereaux, groseilles, cassis et un goji et de couvrir par une couche de tonte et une de copeaux.

Entretemps une rangée d’échalotes et une rangée de fraisiers a été ajouté devant les arbustes. Les échalotes sortent déjà d’entre les copeaux.

Nouveau cette année

Le rond du gingko

C’est la première année de plantation après la mise en place des lasagnes depuis l’année dernière et le compostage de surface pendant toute l’année. La terre est devenue tout meuble et les vers de terre s’y donnent à coeur joie !

Tout autour j’ai tenté un semis de pois mange-tout nain avec dans le quart sud-est des radis, puis quinze jours après aussi dans le quart sud-ouest. Côté sud il y a un espace qui a reçu un semis d’épinards-fraises. Puis des salades ont été plantées en rond juste à l’intérieur de la bande des petits pois et décorées par les enfants avec des fleurs tombées du camélia. Puis trois rayons de semis ont été ajoutés dans le quart sud-ouest : navets, betteraves jaunes et betteraves rouges.

Le coin à rhubarbe

Un pied de rhubarbe a trouvé son coin à côté du bassin haut du jardin d’assainissement. Il a été chouchouté avec du fumier de cheval et des orties en paillage. Pour l’instant il se développe bien.

Les tours à patates

C’est vrai, qu’on ne cuisine plus de pommes de terre, mais on fera soit une exception, ou on les donnera. L’idée de faire pousser des pommes de terre dans des tours de pneus m’a tellement plu, que je n’ai pas résisté. C’est un moyen de recycler les pneu, de faire pousser sur un petit espace, et surtout sans pratiquement de travail – si ça fonctionne bien !

Donc trois pneus posés sur l’herbe, une couche de feuilles d’orties arrachées juste à côté, une couche de terre de forêt et trois pommes de terre posées à moitié dans la terre, puis couvertes de paille. Et voilà, il n’y a plus qu’à attendre que les plantes aient atteint une hauteur de 25 cm pour rajouter un deuxième pneu et une nouvelle couche de paille. Affaire à suivre !

Un nouvel hôtel d’insectes gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5478

Nos compteurs d’électricité ont reçu un revêtement spécial anti-Linky avec cadenas pour assurer leur non-remplacement. L’étage est réservé pour les insectes et le toit attend encore le couvreur pour les mettre à l’abri des intempéries.

Dans la courgite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5488

Après que le figuier ait été fortement rabattu, des framboisiers ont été planté le long du mur à droite et à gauche. Une partie du chèvre-feuille devant le Manoir a été remplacé par des framboisiers, fraisiers et salades.

Et pour le reste

gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5451Le yin-yang

Une couverture de tonte pour le côté yang, une éclaircie de fraisiers sur le chemin, côté yin, une rangée d’oignons plantée tout le long du bord extérieur du rond. Et les premières salades mis en place. Il reste toujours des choux kale à ajouter dans les smoothies. Le parasol-épouvantail a été réparé pour tenir les oiseaux loin des fraises à venir.

La rangée des arbustes fruitiers

gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5463Ici tout va bien, tous les arbustes ont supporté l’hiver, même ceux qui semblaient sur le point de mourrir, repartent de la base. Il y a peu de mauvaises herbes qui se retirent facilement. Côté haie les orties prospèrent – j’en profite pour les cueillir et sécher ou manger directement. Les pommes qui n’ont pas survécu à l’hiver retrouvent une nouvelle vie ici sous un paillage bio de la Ferme de Locria à Mégrit.

gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5418Une ruche a été préparé par Michel et installé dans le bouleau. Nous attendons maintenant les premiers essaims de la saison pour la peupler.

Dans la partie fleurs sauvages en haut de la rangée les consoudes se sont très bien multipliés – j’ai pu en donner et en prendre pour planter autour des arbres fruitiers. Le mouron des oiseaux a l’air installé, mais ni le plantain, ni les mauves ni la bourrache semblent se montrer…

La rangée des framboisiersgite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-P1290392

La haie de branchages a dû être consolidé parce que les piquets n’étaient pas enfoncés suffisamment et qu’une partie de la haie s’est retrouvée dans la douve… Les différentes variétés de framboisiers se développent très différemment – certains couvrent tout l’espace environnant comme les jaunes « surprise d’automne » ou les rouge « héritage », alors que d’autres restent groupées autour du pied d’origine. Les fraisiers des bois couvrent pratiquement tout le sol. L’ail planté en bordure de la planche a atteint une hauteur de 25 cm environ.

Le jardin perpétuelgite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-P1290397

A part l’aneth, l’estragon et deux sur les trois choux de Daubenton, tout se porte bien : la menthe marocaine a au moins décuplé son espace, la marjolaine revient, les chénopodes et l’oseille épinard prospère, les oignons rocambole forment les premiers oignons, la cive Saint Jacques s’élargit, la sarriette et la roquette repoussent doucement ! Quel plaisir de manger les premières herbes fraiches.

Le jardin des enfants

gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5397gite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5394Des semis de petits pois et de radis ont été ajoutés autour du figuier et au pied du prunier. Les salades plantées ici n’ont pas l’air de s’y plaire, ou alors elles ont trop plu à je ne sais pas qui… il n’en reste pas beaucoup. Framboisiers, arbustes fruitiers et fraisiers ont l’air de s’y plaire.

L’ail des ours

Les plants ont l’air de se plaire dans la douve et vers l’ancienne source. Trop peu encore pour une récolte cette année, nous mangerons juste les fleurs. D’ailleurs il en reste tellement de pesto, que ce ne sera pas nécessaire d’en faire cette année.

Conclusiongite-ecolo-bebe-bretagne-lavilleheleuc-jardin-IMG_5449

C’est une affaire qui roule ! Pour l’instant il suffit de semer et planter au fur et à mesure et d’ici quelques semaines nous devrions pouvoir commencer les récoltes.

Partagez, partagez ... Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Share on StumbleUponShare on TumblrEmail this to someone